​Face à la pénurie d'eau, les eaux usées deviennent des ressources pour l'agriculture | SOPSA Plomberie

06 Février 2017


Face à la pénurie d'eau, les eaux usées deviennent des ressources pour l'agriculture | SOPSA Plomberie

 

Face à une demande alimentaire croissante et des pénuries d'eau de plus en plus fréquentes, les eaux usées ne doivent plus être considérées comme des déchets problématiques à traiter mais plutôt comme des ressources pour une agriculture de plus en plus gourmande en eau.

 

C'est le message de l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui pointe du doigt les pénuries croissantes en eau, conséquence d'une production alimentaire de plus en plus forte alors que le changement climatique tend à bouleverser la répartition de l'eau que nous connaissions et à accentuer les sécheresses.

 

Les eaux usées : une ressource vitale comme alternative

 

De manière générale, la croissance de la population et l'expansion économique font de plus en plus pression sur les ressources en eau douce. Résultat : le taux global de prélèvements d'eau souterraine augmente d'1 % par an depuis les années 1980 !

 

Premier responsable : l'agriculture qui pompe 70 % des réserves d'eau souterraine. Or, la demande alimentaire devrait augmenter d'au moins 50 % 2050, tout comme les besoins en eau des populations, des villes et des industries.
La pression sur la ressource en eau est déjà telle qu'il n'est pas envisageable de puiser indéfiniment dans les réserves souterraines qui finiront par se tarir.

 

C'est pourquoi la FAO considère que les eaux usées sont une solution. Si ils sont traités correctement, "les effluents d'origine urbaine et les écoulements issus des fermes peuvent aider à atténuer le problème de concurrence d'accès aux ressources. En plus d'aider à remédier aux problèmes de pénuries d'eau, les eaux usées contiennent souvent une charge nutritive élevée, ce qui en fait un engrais efficace." souligne la FAO.

 

Quelques exemples de réutilisation des eaux usées

 

En Egypte, par exemple, où les ressources en eau sont limitées et les eaux usées ont tendance à être très contaminées, des zones humides artificielles se révèlent déjà comme une stratégie de traitement prometteuse et économiquement viable. En outre, en Egypte et en Tunisie, les eaux usées sont utilisées dans les projets agro-forestiers, contribuant à la fois à la production de bois et aux efforts visant à lutter contre la désertification.

 

Dans le centre du Mexique, les eaux usées municipales sont depuis longtemps utilisées pour irriguer les cultures. Par le passé, des processus écologiques contribuaient à réduire les risques pour la santé. Plus récemment, compte tenu des restrictions concernant les cultures - certaines cultures peuvent être cultivées sans risques en utilisant les eaux usées, tandis que d'autres ne peuvent pas - des installations de traitement d'eau ont été ajoutées au système.

 

En Jordanie, l'eau recyclée représente 25 pour cent de l'ensemble de l'eau utilisée dans le pays.

 

Aux Etats-Unis, le traitement et la gestion des recharges aquifères sont courants, surtout dans l'ouest du pays, notamment dans l'Etat de Californie qui connait des sécheresses catastrophiques.

 

Selon M. De Souza, en plus d'aider à lutter contre les problèmes de pénuries d'eau, réduire la contamination environnementale et contribuer à soutenir la production alimentaire, les infrastructures et les systèmes de gestion destinés à récupérer, traiter et réutiliser peuvent créer des emplois.

 

Pour lire l’article complet de Christophe Magdelaine / notre-planete.info.
Pour en savoir plus, contactez SOPSA Guadeloupe.